Une nouvelle version des contrats aidés, le « Parcours Emploi Compétences ».

Par défaut

Suite à la diminution des contrats aidés actée en août 2017 par le gouvernement, le ministère du travail met en place pour 2018 un nouveau dispositif de contrats aidés appelé « Parcours Emploi Compétences » (PEC). Issu du rapport du 16 janvier 2018 rédigé par Jean-Marc Borello, ce nouveau contrat prend la place des anciens Contrats Uniques d’Insertion – Contrats d’Accompagnement à l’Embauche (CUI-CAE).

Voici des documents d’informations sur ce nouveau dispositif :

Plus d’informations, les salariées de l’ADSCB sont là pour vous orienter et vous accompagner! Contact : 0492203231 ou adscb@free.fr

 

Accompagnement collectif pour les structures d’utilité sociale avec le DLA 05.

Par défaut

Le DLA 05 vous propose un programme daccompagnements collectifs pour l’année 2018.

  • Formaliser sa stratégie de développement
  • Anticiper la transition numérique de sa structure
  • Mesurer l’utilité sociale de son projet
  • Organiser sa levée de fonds privés

Les accompagnements collectifs du DLA s’adressent à toutes structures d’utilité sociale ayant des emplois. Vous trouverez plus d’informations dans le programme ci joint : Programme accompagnement collectif 2018 ou sur le site de l’ADELHA

Pour tout renseignements complémentaires ou demande d’accompagnement individuel, contactez l’équipe du DLA05 : ADELHA -Ligue de l’enseignement 05 – Secteur Vie Associative – ESS, 2 avenue Lesdiguières – 05 000 GAP, Std : 04 92 56 02 03, http://www.laligue-alpesdusud.org

 

 

 

 

Info 1 La Maison des jeunes et de la Culture du Briançonnais – Centre social

Par défaut

2018 Une année de transition ? Un espace de vie sociale et citoyenne en danger

En 1965 une vingtaine de briançonnais décidaient de constituer l’association Maison des Jeunes et de la Culture du Briançonnais pour proposer un espace de rencontre aux jeunes. En 2015, pour les cinquante ans, nous mesurions le parcours de cet engagement citoyen : l’évolution du projet de l’association devenue une maison pour tous à la croisée du lien social et de la culture.
Face aux difficultés d’alors, nous annoncions que nous souhaitions « transformer notre indignation en enthousiasme » pour mieux affronter un avenir complexe et très mouvant.
En ce début d’année 2018 nous vivons une situation très difficile. L’incertitude propre à chaque début d’année s’est transformée en menace, qui peut entrainer à très court terme des réductions importantes de personnel voire la disparition de l’association.
Par lettre du 26 février dernier, le conseil d’administration a alerté notre commissaire aux comptes et nos principaux partenaires sur la situation très préoccupante que rencontrait notre structure en ce début d’année. Depuis, une procédure de sauvegarde a été engagée auprès du tribunal et une demande de table ronde des partenaires a
été sollicitée. Notre situation résulte de la conjonction de plusieurs facteurs politiques, financiers, matériels, humains que rencontrent de nombreuses associations en France, remettant en cause le pacte républicain par lequel les actions des habitants pouvaient compter sur la solidarité nationale pour renforcer le vivre ensemble et la démocratie.
Aujourd’hui l’approche sociale et culturelle à travers les prismes de la rentabilité, de la concurrence, de la sectorisation, de la raréfaction des finances publiques et de la technocratie remettent en cause notre modèle de fonctionnement associatif.
En ce mois d’avril, suite à la remise en cause de subventions de l’Etat, du Conseil Régional, et des incertitudes des politiques publiques, nous n’avons de certitude que sur la moitié notre budget et nous ne disposons pas à ce jour de la trésorerie disponible pour assurer les salaires de ce mois. Lors du conseil d’administration du 22 mars nous avons décidé que nous ne pouvions plus accepter de prendre des risques tant pour notre personnel que pour les dirigeants de l’association.
Tous les efforts entamés ces dernières années pour envisager de nouvelles formes de partenariats semblent vains. Nous sommes très affectés des conséquences de cette situation, tant pour les personnels que pour les personnes adhérentes ou bénéficiaires.
Nous n’imaginons pas un retour de l’État-Providence, mais nous ne voulons pas mettre en oeuvre, pour survivre, des stratégies de développement économique qui ne répondraient plus aux valeurs et au projet associatif. Nous ne souhaitons pas entrer dans une logique d’isolement de repli, mais bien d’ouverture et de participation qui réponde aux aspirations des habitants du Briançonnais.
Nous souhaitons avant tout pouvoir maintenir l’espace partagé que notre association gère depuis 1965, maintenir des emplois au service des habitants, adapter notre structure aux nouvelles réalités de notre société. Nous allons devoir, dans un temps très court, créer les conditions d’un futur durable et garder notre enthousiasme.
Nous pensons que la responsabilité de l’avenir est collective.
C’est pour cela que nous souhaitons, au delà de la procédure judiciaire qui est engagée, forts du soutien de la
Communauté de Communes du Briançonnais et du député Joël GIRAUD, que habitants, associations, collectivités, bénévoles et salariés puissent se retrouver pour envisager l’avenir du projet. Nous invitons toutes et tous à une première rencontre le 17 avril à 18h30 à la MJCCentre
Social pour construire ensemble l’avenir.
MJC du Briançonnais – Centre Social 35 rue Pasteur 05100 BRIANCON – 04 92 21 25 76 – mjc.brianconnais@wanadoo.fr

Atelier accélérateur de projet

Image

affiche atelier projet4

L’accélérateur de projet est un outil d’animation qui permet un  » coup de boost collaboratif  » pour des projets qui rencontrent une problématique, à un moment donné. Une dizaine de personnes se réunissent autour d’un porteur de projet, et discutent avec lui, selon une méthode précise, pour lui apporter un regard, des idées, une autre approche. C’est très riche, parfois déconcertant, mais toujours stimulant pour chacun !

Les projets proposés sont des projets collectifs de territoire (du Queyras à La Grave). Les lieux sont itinérants, et le prochain aura lieu :

MERCREDI 11 AVRIL à 18h15, à Guillestre

Appelez-nous si vous souhaitez plus d’informations : 04 92 20 32 31.

Formation au journalisme animée par le Ravi !

Par défaut

Alp'ternatives

Alp’ternatives est un média local participatif. Il est ouvert à toutes les plumes et tous ceux qui souhaitent enquêter en captant du son ou en filmant ! Nous avons pris la décision d’organiser une « petite » formation de base au journalisme afin de rassurer certains avant de se jeter à l’eau et pour sans cesse nous améliorer dans le traitement de l’information locale. Cette journée du samedi 7 avril à Gap est ouverte à tous ceux, militant-e-s associatifs, syndicaux, citoyen-ne-s qui souhaitent utiliser le regard journalistique pour mieux rendre compte du réel. à très vite donc…

Lec.

Formation « journalisme citoyen », animée par le Ravi, Samedi 7 avril de 9h30 à 17h, à la salle la mutualité à Gap

Le samedi 7 avril, le journal Alp’ternatives vous propose une formation de base au « Journalisme-citoyen ». Animée par Sébastien Boistel, rédacteur en chef du Ravi, la journée se répartira entre une présentation des…

View original post 47 mots de plus